Les XXIXe JTA
> Présentation
> Programme
> Comité scientifique
> Intervenants
> Contacter les JTA

En pratique
> S'inscrire
> Renseignements
> Vol et Hébergement
> Programme social
> Conference AMP Jean Cohen

Les archives
> Andrologie
> Biologie
> Gynécologie
> Infertilité
> Médecine foetale
> Néonatologie
> Nutrition
> Obstétrique
> Pédiatrie
> Périnatalité
> Périnéologie
> Phlébologie
> Psychosomatique

> Authors' race

Rechercher

2010 > Pédiatrie > Vaccination  Telecharger le PDF

Vaccinations de l’enfant arrivant de l’etranger : adopté ou refugié.

F Vie Le Sage

Vaccinations de l’enfant arrivant de l’etranger : adopté ou refugié.

Robert Cohen, François Vié le Sage

Avant l'accès à cet article, nous vous proposons un QCM de pré test le QCM de post-test se trouve en fin d'article

QCM  PRE TEST : Vaccinations enfant arrivant de l’étranger JTA 2010. Plusieurs réponses possibles

Un enfant de 3 ans, arrivant de Gambie a un carnet de vaccination indiquant qu’il est vacciné par DTP. Cela veut il dire qu’il a été vacciné contre :

-      La Diphtérie                oui non

-      La Dengue                   oui non

-      Le Tétanos                   oui non

-      La Typhoïde                oui non

-      La Polio                        oui non

-      La Coqueluche            oui non

 

Le bilan d’arrivée du même enfant indique qu’il est Ag HbS négatif mais Ac HbS positif à 20mUI/ml  et Ac Hbc négatif. Est-il :

-      Guérit d’une hépatite B

-      En début de maladie Hépatite B

-      Vacciné contre l’hépatite B

 

Un enfant de 4 ans arrive d’Asie du sud est. Il n’a aucun renseignement sur les vaccins qu’il aurait reçu.

-      Testez-vous les Ac vaccinaux

-       Avant toute vaccination

-       1 mois après une dose de vaccin

-       2 moïs après une dose de vaccin

-       6 mois après une vaccination complète

 

Testez vous les Ac vaccinaux pour

-       Tétanos

-       Diphtérie

-       Polio

-       Hépatite B

-       Hib

-       Rougeole

 

Résumé

La mise à jour du calendrier vaccinal est un des objectifs prioritaires de la prise en charge médicale des enfants arrivant de l’étranger. Elle dépend, de l’âge des enfants, du pays d’origine, de la connaissance des antécédents médicaux et vaccinaux. Le praticien peut s’aider de l’interrogatoire, des documents accompagnant l’enfant, de l’examen clinique (cicatrices de BCG), d’un site internet de l’OMS, éventuellement de quelques dosages d’anticorps simple à réaliser, enfin d’Infovac [i]…

Abstract: Vaccinations of children adopted or refugee arriving from foreign countries

The updated immunization schedule is a priority objective of the medical care of children arriving from foreign countries. It depends on the child's age, country of origin, knowledge of medical history and immunization. The practitioner may be help by the examination of the documents accompanying the child, physical examination (BCG scars), the website of the WHO, possibly some antibody assays are simple to make, finally with Infovac ...

Last year, he has made nearly 16,000 international adoptions in the United States, about 3000 in France, around 2500 in Canada, including nearly 1,000 in Quebec alone. 90% of adopted children are from Asian countries (Cambodia, Vietnam, China, Korea, India ...), South America (Colombia, Guatemala ...) or Eastern Europe (Moldova, Russia , Ukraine ...). For refugee children, geographical origin is even more apparent (North Africa, Sub-Saharan Africa ...). Parents, or one of the two, are usually present and their living conditions are poor compared to adoptees, but the problem is the same. The diverse backgrounds of patients, uncertainty about their medical history or their living conditions, inadequate socioeconomic or medical conditions make a complete medical evaluation is necessary.(Table 1).

The catch up vaccination of children is a priority. Three key parameters are taken into account: the child's age, country of origin, possibly some vaccine serology. The lives of the adoptive family (frequent trips, day care, siblings, chronic diseases ...) must also be taken into account.

Introduction

L’année dernière, il s’est réalisé près de 16 000 adoptions internationales aux États-Unis, environ 3 000 en France, autour de 2 500 au Canada dont près de 1 000 au Québec seulement. Les pays asiatiques (Cambodge, Vietnam, Chine, Korée, Inde,..), d’Amérique du Sud  (Colombie, Guatemala ..), et d’Europe de l’Est (Moldavie, Roumanie, Russie,Ukraine..) représentent 90 % des enfants adoptés. Pour les enfants réfugiés, l’origine géographique est encore plus disparate (Afrique du nord, Afrique sub-saharienne...), un ou deux de leur parents sont en général présents et leurs conditions de vie va être précaire par rapport à celle des adoptés  mais la problématique est la même avec deux différences . Les origines diverses des patients, les incertitudes quand à leurs antécédents médicaux ou leurs conditions de vie, les conditions socio-économiques ou médicales inadéquates font qu’une évaluation médicale complète  est nécessaire (Tableau 1). Le rattrapage des vaccinations de l’enfant fait partie des objectifs prioritaires. Trois paramètres essentiel sont à prendre en compte : l’âge de l’enfant, le pays d’origine, éventuellement quelques sérologies vaccinales. De plus doit être pris en compte les conditions de vie de la famille adoptante (voyages fréquents, crèche, fratrie, maladie chroniques …

Age de l’enfant

L’âge de l’enfant guide d’une part le calendrier vaccinal optimal à proposer à l’enfant et d’autre part permet, si l’adoption n’est pas précoce, de se passer d’un certains nombres d’injections vaccinales pour deux raisons ; 

-L’incidence de la maladie devient faible : ainsi, sauf facteurs de risque particulier,  il est inutile de proposer, après l’âge de 2 ans un vaccin pneumococcique conjugué, et après l’âge de 5 ans la vaccination contre Haemophilus b.

- Du fait de la maturation du système immunitaire, il permet en l’absence de vaccination antérieure de réduire le nombre des injections pour  certaines valences Diphtérie, Tétanos, Polio, Coqueluche, HiB, Pneumocoque, voire hépatite B.

Le tableau 2 présente le schéma de rattrapage à proposer chez les enfants n’ayant jamais été vacciné, en fonction de l’âge, pour les aligner sur le calendrier vaccinal français (adapté des recommandations de l’Office Fédéral de la Santé Publique Suisse). Pour  les enfants réfugiés aux antécédents vaccinaux inconnus, l'OMS recommande 2 doses  de DTCoqPolio à 2 mois d'intervalle après 5 ans avec rappel à 11 ans sans effectuer de contrôle sérologique. Pour les moins de 5 ans, 3 doses de vaccin pentavalent sont conseillées.  

Tous les enfants non vaccinés doivent également recevoir 2 doses de vaccin rougeole-rubéole-oreillons, à au moins un mois d’intervalle. Enfin, l’intradermo à la tuberculine doit être systématique vu l’incidence extrêmement élevée de la tuberculose dans les pays en voie de développement. La radio de thorax n’est pas nécessaire avant l’âge de 6 ans, si l’IDR est négative.

En cas d’adoption tardive, certaines infections prévalentes dans le pays d’origine (exemple hépatite A) ont pu déjà se produire et avoir immunisé l’enfant.

Pays d’origine et les documents vaccinaux

Lire des carnets de vaccination étrangers  n’est pas toujours simple. Le piège le plus classique pour les vaccinateurs français est le P des DTP qui ne correspond pas à la poliomyélite mais à Pertussis (Coqueluche). MMR (Measle, Mumps, Rubeola) correspond aux ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole), OPV à la polio orale, IPV à la polio injectable. 

Le site internet de l’OMS (http://www.who.int/immunization_monitoring/en/globalsummary/countryprofileselect.cfm)

donne pour chaque pays le calendrier vaccinal et les taux de couverture espérés.

La consultation de ce site appel plusieurs commentaires

- Peu de pays vaccinent contre Haemophilus, Rubéole ou Oreillons et encore moins contre le pneumocoque. Ces vaccins sont donc le plus souvent à réaliser.

-  Si nombre de pays ont des calendriers vaccinaux relativement restreint (BCG, DTCP, Hépatite B) les taux de couverture sont souvent bon voire excellent.

-  Enfin, les données de couvertures sont celles qui sont annoncés par les différents pays.

Les données fournies par ce site sont à confronter avec les carnets de vaccination ou les documents accompagnant l’enfant. Seules les vaccinations écrites sur des documents nationaux ou internationaux doivent être considérées comme des preuves de vaccinations antérieures. Pour être considérée comme valides, doivent y figurer les noms des vaccins et les dates d’administrations. De plus, la cohérence des données présentées, avec les calendriers vaccinaux des pays d’origine et d’accueil doit être vérifiée.

Le dosage des anticorps vaccinaux

Il peut se demander pour certains antigènes vaccinaux.

L’antigène HBS et les anticorps anti HBS doivent être demandé si l’enfant  n’a pas été vacciné contre l’hépatite B

En cas de vaccination douteuse ou partielle un dosage  de Ac. Anti HBS un mois  après une injection de rappel est plus utile : Un taux supérieur à 100 UI témoigne de la mise en place d’une mémoire immunitaire prolongée. Un taux plus faible justifie d’une dose supplémentaire 6 mois après.

Pour les vaccins DTCP, en cas de vaccination incomplète ou douteuse, un dosage des Ac anti-tétanique, un mois après une injection de rappel, est le plus utile. Un taux supérieur 1 UI témoigne de la mise en place d’une mémoire immunitaire prolongée et doit refaire pratiquer les rappels aux ages habituels. Un taux plus faible doit faire pratiquer une dose supplémentaire 6 mois après.

Le dosage des Ac diphtériques est inutile : cette vaccination est toujours liée à celle contre le tétanos. Celui des Ac anti coqueluche est difficile à interpréter : initialement sa négativité n’implique pas l’absence de protection. Seul un dosage un mois après une dose permet de constater une augmentation importante (effet booster signant une bonne mémoire immunitaire) ou pas (absence de mémoire, donc vaccination à poursuivre). La sérologie Haemophilus est inutile : le vaccin n’est qu’exceptionnellement faite dans les pays d’origine.

Tableau 1. Examens à vérifier systématiquement dans le cadre d’une adoption.

évaluation du risque tuberculeux avec :

 

      un examen clinique (cicatrice vaccinale ?)

      une IDR systématique de référence

      une radiographie pulmonaire de face :

-       systématique chez les enfants de plus de 6 ans

-       seulement en cas d’IDR > 0 ou en cas de signes d’appel pour les enfants de moins de 6ans.

 

Parasitologie des selles

Nfs Pl

Sérologie

     Ag et Ac HBS

     Sérologie VIH

     Syphilis

     Hépatite C

Tableau 2. Schéma de rattrapage chez les enfants n’ayant jamais été vacciné, en fonction de l’âge

Cf aussi annexe « rattrapage »

Age

Vaccins

Nb de doses

Primovaccination

Premier rappel

Deuxième rappel

1-5 ans

DTCaPolio

Hib

4

1

Mois 0 :DTCaPolioHib

Mois 2 :DTCa Polio

Mois 8 à 12 :

DTCaPolio

A 6 ans ou plus de 2 ans après 1er rappel

 

Pneumocoque

2

Mois 0 et 2

 

 

6-10 ans

DTCaPolio

4

Mois 0 et 2

Mois 8 à 12

A 11-13 ans ou plus de 2 ans après 1er rappel

11-18 ans

DTCaPolio

3

Mois 0 :DTCaPolio 

Mois 2 :DTPolio

Mois 8 à 12 :

DTPolio

Tous les 10 ans : dTPolio

Vaccination des parents candidats à l’adoption 

Les futurs parents en démarche d’adoption internationale et qui se rendront chercher leur enfant à l’étranger savent habituellement qu’ils devraient recevoir certains vaccins en fonction des risques associés au pays visité. Cependant, des vaccins peuvent être recommandés même pour ceux qui ne se rendront pas à l’étranger. En effet, les vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B sont  recommandés au Quebec  aux personnes qui vont vivre sous le même toit qu’un enfant adopté arrivé depuis moins de trois mois et qui vient d’un pays où ces maladies sont répandues (endémiques).

http://www.adoption.gouv.qc.ca/fr/article.php?sid=38

 

Bibliographie :

- R. Cohen, F. Vié le Sage, Vaccinations de l’enfant adopté ou réfugié arrivant de l’étranger, Medecine & Enfance, juin 2005 ; 1-3.

- Sites : http://www.infovac.fr/, http://www.adoption.gouv.qc.ca/fr, http://www.who.int/vaccines-surveillance/intro.html, http://www.who.int/immunization_monitoring/en/globalsummary/countryprofileselect.cf. 

Mots clé : Vaccin, Rattrapage, Adoption, Réfugié, migrant

QCM  POST TEST : Vaccinations enfant arrivant de l’étranger JTA 2010. Plusieurs réponses possibles

Un enfant de 3 ans, arrivant de Gambie a un carnet de vaccination indiquant qu’il est vacciné par DTP. Cela veut il dire qu’il a été vacciné contre :

-      La Diphtérie                oui non

-      La Dengue                    oui non

-      Le Tétanos                    oui non

-      La Typhoïde                 oui non

-      La Polio                         oui non

-      La Coqueluche             oui non

 

Le bilan d’arrivée du même enfant indique qu’il est Ag HbS négatif mais Ac HbS positif à 20mUI/ml  et Ac Hbc négatif. Est-il :

-      Guérit d’une hépatite B

-      En début de maladie Hépatite B

-      Vacciné contre l’hépatite B

 

Un enfant de 4 ans arrive d’Asie du sud est. Il n’a aucun renseignement sur les vaccins qu’il aurait reçu.

-      Testez-vous les Ac vaccinaux

-       Avant toute vaccination

-       1 mois après une dose de vaccin

-       2 moïs après une dose de vaccin

-       6 mois après une vaccination complète

 

Testez vous les Ac vaccinaux pour

-       Tétanos

-       Diphtérie

-       Polio

-       Hépatite B

-       Hib

-       Rougeole

 

Robert Cohen, François Vié le Sage

Correspondant : Robert Cohen (ACTIV, GPIP, Infovac), François Vié le Sage (AFPA, Infovac), fr.vls@sfr.fr